Autrefois réalisées artisanalement par des chaussetiers comment les chaussettes sont elles fabriquées aujourd’hui ?

La première étape est le tricot. Autrefois cette étape était réalisée à la main, à l’aide d’aiguilles métalliques, mais aujourd’hui le travail est réalisé par des machines spécialement créées pour le tricot circulaire. La chaussette est tricotée à partir d’un fil de coton, de laine ou de matière synthétique, comme le lycra par exemple.

La deuxième étape est le remaillage. Il s’agit d’un procédé qui permet la fermeture de la chaussette à la pointe. On distingue trois grands procédés de remaillage.

La première technique, choisie par les grandes maisons telles que Gammarelli, Gallo ou encore Falke, consiste à reprendre les mailles une par une pour rendre les coutures invisibles. Si cette méthode permet un confort optimal elle exige aussi beaucoup de main d’œuvre qualifiée, ce qui pousse d’autres marques à préférer un remaillage à la machine. On parle alors d’un remaillage « Russo », en référence à l’inventeur de la machine, ou du remaillage « Line Toe », qui est une forme intermédiaire entre le remaillage « Russo » et le remaillage à la main.

La troisième étape est le formage. Une fois cousues les chaussettes sont placées manuellement sur des pièces en forme de pied, puis à l’aide d’une machine adaptée qui fonctionne à la vapeur, on les rallonge et on les repasse pour  étirer la tige de la chaussette.

comment sont fabriquées les chaussettes

La chaussette est presque finie, il ne reste plus que la quatrième étape, qui est l’apairage et l’étiquetage. Cette étape effectuée par des ouvriers, consiste à réunir les chaussettes deux par deux et à les relier par un petit point.

Et voilà les chaussettes sont prêtes à être vendues.